ORIGINE DES MONUMENTS AUX MORTS

Sur les 1 400 000 militaires français tués durant la Grande Guerre, seulement 240 000 dépouilles ont été restituées aux familles (à leur demande).

Le mouvement de construction des monuments aux morts de 1914/18, s’est constitué sous la pression populaire des familles et des démobilisés dès 1919.

L’évêque de Nevers, le 5 avril 1919, ordonne à toutes les paroisses de son diocèse que, dans chaque église, soit apposé un tableau (ou une plaque de marbre), faisant la liste des soldats de la paroisse morts pour la France. De plus, un service solennel sera célébré pour ces mêmes soldats, chaque année, au cours du mois de novembre.

 

Plaques dans une église et Monument aux Morts

 

Première ébauche du gouvernement en 1919

Ouvrages de référence sur le sujet :

Les sentinelles de pierre d’Hervé MOISAN

Recensement par département des 1000 cimetières militaires de France

de Catherine Grive-Santini