NICOLAS-JACQUES CONTÉ, UN INVENTEUR OUBLIÉ

NICOLAS-JACQUES CONTÉ ET SON BREVET D’INVENTION

Nicolas-Jacques Conté est né le 4 août 1755 à Saint-Céneri-près-Sées, en Normandie. Il est mort le 6 décembre 1805 à Paris. Peintre, physicien, chimiste, connu pour avoir inventé le crayon tel qu’on le connaît encore de nos jours, constitué d’une mine de graphite et d’argile insérée dans un corps en bois.

La peinture va lui permettre de survivre financièrement, car peu fortuné, principalement dans les portraits, il eut beaucoup de succès dans sa province. Il entreprit les peintures qui décorent encore aujourd’hui l’église et l’hôpital de Sées. Un seigneur des environs d’Alençon lui demanda de lever le plan d’une vaste propriété, Conté imagina alors un instrument très simple qui facilitait ce travail de cadastre. Pendant ce temps, Conté continuait ses études de physique et surtout de mécanique. Il va tenter sa chance à Paris où il va continuer à faire des portraits. Son temps sera partagé entre la peinture et ses études en chimie, physique et mécanique.

Avec la Révolution et les guerres, le Comité du Salut public songe à l’utilisation des aérostats dans les opérations militaires. Conté va animer une commission de savants nommé à cet effet. Il met en œuvre ses expériences en grand à Meudon et on lui confia la direction de l’école d’aérostation. Là, il faisait exécuter par ses élèves, d’après ses dessins, les modèles qu’il avait imaginés. Une nuit, Conté avait préparé plusieurs matras remplis de gaz. Il s’apprêtait à enlever le bouchon d’un des matras pour essayer le gaz. Un courant d’air entraîna le gaz hydrogène sur la flamme de la lampe. C’est l’explosion. Cet incident va  lui coûter l’œil gauche.

Avec le blocus économique, la pénurie de crayons importée de l’étranger se faisait sentir. Les crayons venant principalement d’Angleterre. Conté fut chargé par le gouvernement d’inventer un crayon ne nécessitant plus de matières premières d’origine étrangère. Conté eut l’idée de mélanger du graphite avec de l’argile, de cuire le tout et de l’enfermer entre deux demi-cylindres de bois de cèdre. Le crayon Conté était né.

LE PREMIER CRAYON CONTÉ

Le 3 janvier 1795, il obtient un brevet pour son invention et le privilège pour la fabrication des crayons qui désormais porteront son nom, les crayons Conté. Un an plus tard une manufacture voit le jour. Comme beaucoup d’autres savants, il est appelé à rejoindre l’expédition d’Égypte.

Il va donner la pleine mesure de son talent inventif et en moins d’un an, il va transporter toutes les techniques européennes sur une terre qui ignorait jusqu’alors ces technologies. Napoléon disait de lui : « … Conté, qui était à la tête des aéronautes, homme universel, ayant le goût, les connaissances et le génie des arts, précieux dans un pays éloigné, bon à tout, capable de créer les arts de la France au milieu des déserts de l’Arabie ».

DESSIN RÉALISÉ PAR NICOLAS-JACQUES CONTÉ LORS DE L’EXPÉDITION D’ÉGYPTE

Il perfectionna la fabrication du pain, fabriqua des sabres pour l’armée, des ustensiles pour les hôpitaux, des instruments de mathématiques pour les ingénieurs, des lunettes pour les astronomes, des loupes pour les naturalistes, des moulins à blé, la poudre à canon, il créa diverses fonderies… On ne saurait détailler l’ensemble de son œuvre.

De retour en France, Conté est chargé par le gouvernement de diriger la réalisation du grand ouvrage que la commission d’Égypte, nouvellement créée, allait publier. Le nombre de monuments et objets d’arts qu’il fallait représenter était immense. Avec des procédés ordinaires, il aurait fallu des années pour le réaliser. Conté imagina une machine à graver pour faciliter ce travail.

Le malheur va frapper à sa porte, il va perdre son frère, puis son épouse meurt subitement, c’était une immense perte pour lui. Son activité, dès lors se ralentit. Sa santé va décliner et il meurt dans sa cinquante et unième année.

La marque « Conté » de nos jours. L’entreprise des crayons Conté a été rachetée en 1979 par le groupe Bic, qui est actuellement propriétaire de la marque, devenu, en 2004 « Bic Kids ».

USINE CONTÉ À RÉGNY (LOIRE) 1856-1986