UNE CURIOSITÉ DE L’HISTOIRE

                                          

Napoléon III

 NAPOLÉON III

Une histoire peu commune que celle de Napoléon III. C’est aux Tuileries, à Paris, qu’il voit le jour le 20 avril 1808. Prince français par sa naissance et prince de Hollande, il est le neveu de Napoléon 1er et le troisième fils de Louis Bonaparte, roi de Hollande. Après la chute de Napoléon 1er,  la loi d’exil du 1er janvier 1816 va bannir tous les Bonaparte du territoire français. La reine Hortense, mère du futur Napoléon III, s’exile en Suisse où elle achète en 1817, le château d’Arenenberg, dans le canton de Thurgovie, non loin du lac de Constance. La mort de Napoléon Louis Bonaparte, son frère aîné, en mars 1831, puis de l’Aiglon (duc de Reichstadt, roi de Rome) son cousin, en juillet 1832, fait de Charles Louis-Napoléon, le chef de la famille impériale et donc l’héritier présomptif du trône impérial. Le premier fils de Louis Napoléon Bonaparte était Napoléon Charles (1802-1807), qui passe pour certain comme étant le fils de Napoléon 1er.

Au passage, notons que sa mère, Hortense de Beauharnais, est la fille de l’impératrice Joséphine, cette dernière est à la fois sa grand-mère et sa tante par le mariage avec Napoléon. Notons également que le quatrième fils n’est autre que le duc de Morny, né le 15 septembre 1811 à Saint Maurice en Valais (Suisse), fils naturel de la reine Hortense et du comte de Flahaut, son amant.

 Couple Parents Napoléon 3

duc_de_reichstadt 2 

LES FRÈRES DE NAPOLÉON III

 

Fratrie Napoléon IIIEn 1830, volontaire dans l’armée suisse, il obtient la nationalité suisse dans le canton de Thurgovie, en 1832. Deux ans plus tard, il est capitaine au 3ème Régiment d’artillerie de Berne.

Premier échec de prise de pouvoir à Strasbourg (31 octobre 1836)

Élevé dans le culte de Napoléon 1er, il se considère comme l’héritier du trône impérial. Il se prépare à son rôle en parachevant sa formation militaire, scientifique et économique. Parallèlement, il mène une vie assez tumultueuse dans le domaine sentimental et idéologique. Il est affilié au carbonarisme italien, et prend part au soulèvement en Romagne. En 1836, il tente de soulever la garnison de Strasbourg, pour renverser Louis-Philippe, ce qui provoque un incident diplomatique entre la France et la Suisse (il a la nationalité suisse). Exilé au Brésil, puis aux Etats-Unis, il revint discrètement en Suisse lors du décès de sa mère en 1837. Il est expulsé de Suisse et gagne l’Angleterre.

Deuxième échec de prise de pouvoir à Boulogne (6 août 1840)

En 1840, Louis Napoléon tente un second coup de force contre Louis-Philippe à Boulogne. Il pense mettre à profit l’engouement du mythe impérial provoqué par le retour des cendres de Napoléon 1er. C’est encore un échec ; la garnison de Boulogne ne suit pas. Condamné à la prison à vie, il est enfermé au fort de Ham, dans la Somme d’où il s’évade en 1846 en prenant le déguisement d’un maçon du nom de Badinguet dit l’histoire mais en fait, le nom du maçon était Charles Auguste Pinguet. Le sobriquet de Badinguet restera le surnom de Napoléon III. Il rejoint l’Angleterre.

L’histoire rocambolesque de l’évasion de Louis Napoléon du fort de Ham nous est parvenue par des illustrations de l’époque. Au moment de son évasion, le futur empereur à 38 ans.

 

chateau de Ham

Le château de Ham en 1830  (détruit en 1917 par les Allemands)

 

Le 15 mai 1846, il fait part à ses compagnons de captivité de sa décision de s’évader. Le 25 mai, après s’être rasé la barbe et la moustache et mis une perruque, il met les habits de travail d’un maçon. C’est sous ce déguisement qu’il sort, une planche sur l’épaule, le plus tranquillement du monde, de la forteresse. Le soir même il dînait à Bruxelles. Le 27, il était à Londres, libre, mais ruiné. Il a vendu le château de sa mère …et son cheval.

Eleonore Vergeot.Durant sa captivité, Louis Napoléon n’est pas resté de marbre devant sa blanchisseuse ; une certaine Éléonore Vergeot, avec qui il eut deux garçons, Eugène Alexandre Louis en 1843 et Alexandre Louis Ernest en 1845. Au cours de ces six années, Louis Napoléon sera le professeur de la belle Éléonore ; il lui dispensera l’essentiel pour la vie en société. Après l’évasion de son amant, elle retrouve à Paris, Pierre Bure, le frère de lait de Louis Napoléon qu’elle avait rencontré plusieurs fois au château de Ham. C’est lui aussi qu’elle voyait à Paris lors de ses accouchements discrets. Elle devient sa maîtresse et un garçon va naître de cette relation. Le 3 août 1858, à Paris, Pierre Bure épouse Éléonore, et reconnaîtra le fils qu’elle a eu de lui ainsi que les deux garçons de l’idylle avec Louis Napoléon.

 

Plan d'évasion_flajollot

Plan de l’évasion de Louis Napoléon fait par l’officier du Génie Flajollot.

evasion de Ham Carte postale retraçant l’évasion de Louis Napoléon le 25 mai 1846

Exilé à Londres, Louis Napoléon fait la connaissance de Miss Howard, de son vrai nom, Élizabeth Ann Haryett. Elle devient sa maîtresse et son principal soutien financier. Ils vont habiter ensemble avec le fils de Miss Howard, Martin, et les deux enfants de Louis Napoléon et d’Éléonore Vergeot. Après la Révolution de 1848, Louis Napoléon revient en France et se fait élire député puis Président de la République. Miss Howard quitte l’Angleterre avec les trois enfants et s’installe rue du Cirque, une rue adjacente au Palais de l’Élysée. Lorsque Louis Napoléon, devenu Napoléon III, lui annonce son mariage avec Eugénie de Montijo, Miss Howard fut mise à l’écart. Néanmoins, elle reçu le titre de comtesse de Beauregard, du nom de son château, et retrouve sa fortune. Après six mois de mariage, Napoléon III reprend sa relation avec Miss Howard, mais l’intervention de l’impératrice y mit fin.

 

 

ChateauBeauregardLaCelleStCloud

 Château de Beauregard à La Celle Saint-Cloud photographié en 1872 et aujourd’hui disparu.

Vers les sommets du pouvoir.

premier président Napoleon

La Révolution de 1848, a mis fin à la Monarchie de Juillet pour laisser la place à une brève IIème République. L’armée et les Gardes nationaux ont brisé l’insurrection des ouvriers et des artisans parisiens à coups de canons et massacré les insurgés, tuant plusieurs milliers de Parisiens. La tendance est républicaine ; un gouvernement provisoire stabilise le pouvoir qui exclut les socialistes et se dote d’une constitution. Une élection présidentielle est organisée pour le 10 et 11 décembre 1848 ; c’est une victoire écrasante pour Louis Napoléon avec 74,33% des voix. Il est élu au 1er tour au suffrage universel (masculin) pour un mandat de quatre ans. Il s’agit de la première élection présidentielle dans l’Histoire de France et restera un cas unique jusqu’en 1965. Louis Napoléon Bonaparte sera l’unique président de la IIème République.

 

bulletin de vote Napoleon

Bulletin de vote de l’élection de 1848 au nom de Louis Napoléon Bonaparte

 

Le coup d’État du 2 décembre 1851.

La Constitution de la IIème République lui interdisant de se représenter, à quelques mois de la fin de son mandat présidentiel, Louis Napoléon Bonaparte va édicter six décrets proclamant la dissolution de l’Assemblée nationale, le rétablissement du suffrage universel masculin, la convocation du peuple français à des élections et la préparation d’une nouvelle Constitution.

Conformément à son appel au peuple, Louis Napoléon convoque les Français le 21 décembre 1851 afin de faire approuver son action et les réformes annoncées. Moins d’un an plus tard, suite à un second plébiscite, le Second empire est rétabli. Louis Napoléon Bonaparte devient « Napoléon III, empereur des Français ».

Un empereur se doit d’avoir une descendance. Après avoir cherché à travers l’Europe la future impératrice, son choix va se fixer sur Eugénie de Montijo, originaire de Grenade en Espagne.

Outre son fils légitime, Napoléon III a eu de nombreux enfants naturels avec ses multiples maîtresses :

  • Bonaventur Karrer (1839) avec Maria Anna Schiess (Lac de Constance)
  • Eugène Bure (1843) et Alexandre Bure (1845) avec Éléonore Vergeot
  • Arthur Hugenschmidt (1862) avec Virginia Oldoini
  • Charles Lebœuf (1864) avec Julie Lebœuf de son vrai nom de scène Marguerite Bellanger
  • Jules Hadot (1865) avec Valentine Haussmann
  • Benoni Depuille avec Armance Depuille
  • Christian Corbière avec Pascale Corbière, nourrice des enfants adultérins et épouse du cocher de Louis Napoléon

Quelques maîtresses comme Élysabeth-Ann Harryett et Louise de Mercy-Argenteau… sans enfants de l’amant impérial.

Un petit mot sur le « viol » de Napoléon III par le très jeune Virginia Oldoïni. Le 9 janvier 1856, Virginia Oldoïni, dite la Castiglione, est présentée à la Cour de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie. Elle a 18 ans, elle est mariée. Une première relation charnelle aura lieu (derrière un buisson), dans le Parc de Saint-Cloud, au milieu du château de Villeneuve-l’Étang à Marne-la-Coquette le 27 juin 1856. Date précise du double adultère car vu et su par les invités. Une relation va naître, elle va durer 2 ans.

virginia oldoini

 Virginia Oldoïni dite la Castiglione

 

 Fils Napoleon IIIL’impératrice Eugénie, malgré sa réticence à la chose, va néanmoins donner un héritier au trône impérial. Le 16 mars 1856, vint au monde aux Tuileries à Paris, le prince impérial Eugène Louis Jean Joseph Bonaparte dit Louis Napoléon. Il sera le fils unique du couple impérial.

En exil en Angleterre après la défaite de 1870, il fait ses études à l’académie militaire de Woolwich. À 23 ans, il décide de suivre ses camarades de promotion en Afrique du Sud pour combattre les Zoulous. Il y trouvera la mort le 1er juin 1879.

 

 

 

mort_du_prince

La mort du prince

 

Napoléon III fut un mondain passionné de technologie. Les réalisations de son règne vont surprendre ses contemporains avec en particulier le chemin de fer du type PLM (Paris-Lyon-Marseille). Il transforme Paris avec Haussmann (préfet de la Seine 1853-1870). L’exposition universelle de 1855 fut un succès. Les parcs et les squares sont l’idée du Prince mais les égouts et les adductions d’eau reviennent à Haussmann. Le Louvre est achevé en 1861, les travaux de l’Opéra débutent en 1861…

Surnommé le « sphinx » par Émile Zola, « Napoléon le Petit » par Victor Hugo, Napoléon III a été le premier Président de la République élu au suffrage universel et le seul président de l’éphémère deuxième République. Le second empereur des Français (après 3 coups d’états), le dernier monarque à régner en France… et le seul Suisse sur le trône de France.

 

Sacré bonhomme !