Muguet1 IL EST REVENU, LE TEMPS DU MUGUET…

Muguet2

Le covallaria maïalis, c’est son nom latin, est de la famille des liliacées, une fleur originaire du Japon. C’est la fleur du renouveau, le symbole de la victoire du printemps sur l’hiver. Connu en France dès le Moyen Âge, le muguet va devenir au XX° s. la fleur porte-bonheur du 1ier mai.

On l’appelle parfois « lis des vallées », mais aussi « gazon du Parnasse » car la légende dit qu’il fut créé par Apollon, dieu du Mont Parnasse, afin que les neuf muses qui l’entouraient puissent fouler ce tapis vert sans blesser leurs pieds délicats. On dit aussi qu’au moment de la création du monde, cette fleur ornait les deux côtés de la porte du paradis et que les clochettes tintaient chaque fois qu’un brave homme passait. Une autre légende témoigne de l’affection du rossignol pour le muguet : il ne revient pas dans la forêt avant que la belle aux clochettes n’ait fleuri en mai. Le muguet se manifeste au moment du renouveau, il fait partie des précurseurs et évoque la réincarnation de la nature. Fleur qui prélude à l’amour, aux mariages et à l’amitié. La tradition veut que l’on offre le 1ier mai, trois brins de muguets à ceux qu’on aime et qu’on apprécie. Le muguet à aussi des vertus médicinales, il est employé dans la préparation des médicaments destinés à soutenir le cœur. Mais attention ! C’est une plante particulièrement toxique, même l’eau du vase dans lequel nous tentons de la conserver quelques jours.

Dans la Rome antique, les célébrations en l’honneur de Flora, déesse des fleurs, atteignaient leur apogée début mai. C’était aussi la date à laquelle les navigateurs reprenaient la mer. Chez les Celtes, c’était le début du premier semestre celtique. Au Moyen Âge, le mois de mai était le mois des « accordailles » : on accrochait le muguet au-dessus de la porte de la bien-aimée. Dès la Renaissance, le muguet est associé aux festivités du printemps et Charles IX instaura la tradition d’offrir du muguet en guise de porte-bonheur le 1ier mai 1561.

C’est au début du XX° siècle que sa vocation va s’affirmer, grâce à deux faits marquants. Le 1ier mai 1895, le chansonnier Mayol est accueilli par son amie Jenny Cook avec du muguet et le soir même il arbore à la boutonnière du muguet à la place du camélia habituel. Au début du XX° siècle, les grands couturiers offraient ce jour-là, des brins de muguet aux clientes et aux petites mains.

Muguet3

Mayol et son brin de muguet

Concernant le monde du travail, en 1890, les manifestants portaient un petit triangle rouge, symbole de la division idéale de la journée : travail, repos, loisirs.

 Muguet4

Affiche de Grandjean 1936

Plus tard, ils fleuriront leurs boutonnières d’églantines, symbole de leur foi en la République et fleur traditionnelle du Nord de la France (d’où le nom donné aux socialistes vers 1900 : les « églantinards »). Ce n’est que vers 1907, énormes manifestations à Paris, puis en 1936, époque du Front Populaire, que le muguet est associé à la fête des travailleurs et que l’on trouve les premières ventes de muguet, cravaté d’un ruban rouge, à l’occasion du 1er mai.

 Muguet5

Mai 1907 Grève générale. Bagarre devant la Bourse du Travail à Paris.

 Muguet6

Occupation d’usine en 1936